LYONEL TORTEY

Les galeries photographiques de Lyonel Tortey proposent un voyage graphique au cœur de la matière et de la couleur. Le reflet, la transparence et les lignes sont le leitmotiv de son travail. L’architecture contemporaine, l’eau et les trains sont ses thèmes favoris. L’objet photographié échappe à sa réalité première pour devenir objet d’art et laisser place à l’imaginaire.

Qu’elle soit eau, béton, verre ou métal, la matière se transforme et se révèle autrement par le jeu des contrastes et la saturation des couleurs. Elle entame un ballet psychédélique. Les façades froides et immuables vibrent, l’eau stagnante ondule de brillance et de couleurs insolites. Dans ce jeu poétique entre la nature et l’ouvrage de l’homme, les nuages vaporeux apportent leur douceur aux lignes abruptes et froides des façades, la douceur aquatique et ronde vient rencontrer les pavés géométriques ou les cordages tendus, les branches encore nues revendiquent une vie au cœur de la cité. Vertige de la verticalité perturbée, des ondes figées à l’instant T.

Les façades vitrées jouent de leur effet miroir à l’infini, les carrés et rectangles de couleur s’imbriquent jusqu’au vertige, les droites se mettent à vriller, les ciels s’assombrissent, les couleurs deviennent insolentes. Le bleu et le gris convoquent l’ocre rouge. Les escaliers énigmatiques sont comme les bielles des locomotives, ils invitent au voyage immobile.